Anonyme

Je m’appelle L., j’ai 30 ans, et je découvre tout juste le jeu de rôle. J’ai plutôt l’habitude de jouer aux jeux de plateau, mais l’idée de découvrir les jeux de rôle me trottait dans la tête depuis longtemps. Malheureusement, mon partenaire et moi-même habitions dans une zone rurale, où il était compliqué de rencontrer d’autres joueurs. Nous avons déménagé dans une ville où existe une association de joueurs de jeux de plateau/jeux de rôle. Toute contente, je me lance ! Première partie de ma vie : un MJ et cinq hommes, je suis donc la seule femme. Je déchante très vite : toutes les femmes du jeu sont présentées par le MJ soit comme des « connasses », des « simplettes », des « bonnasses », des « chaudasses », ou un peu tout ça à la fois… Dès qu’une femme PNJ entre en jeu, les autres joueurs s’en « servent » pour donner des faveurs sexuelles, se demandent s’ils vont la violer ou pas, s’ils vont « la baiser » ou pas etc… En tout, au moins cinq fois des appels au viol de personnages féminins durant le jeu (très souvent du fait d’un joueur particulier, qui semble avoir un gros penchant pour ce genre de fantasme…) et je n’ai pas compté le nombre de : « Une femme ? Ah bah moi je la baise ! », « Une femme ? Je la viole à votre avis ou pas ? », et les injures à caractère homophobe du style « Je suis pas une tafiole moi ! » qui ont ponctué le jeu, le tout sous les rires francs et gras des copains présents… J’ai fini le jeu en me sentant très mal, avec un sentiment d’injustice et de colère, d’avoir été purement et simplement niée dans mon humanité. J’en ai fait part au MJ et aux autres joueurs, qui sont restés assez muets sur la question. Le type qui était particulièrement virulent niveau « blagues»  sur le viol s’est défendu en me disant : « Si tu aimes pas le malsain, faut pas jouer avec moi ! »… Pas sûre que je retente de sitôt le jeu de rôle malheureusement…

Publicités