Lucrecia (3/4)

[TW : mentions de viol, agression sexuelle, violence psychologique, homophobie, transphobie, queerphobie, polyphobie, harcèlement, attouchement, racisme]

Et puis j’ai rencontré celui qu’on va appeler le Pervers. Parce que c’est ce qu’il est et que même après l’avoir bloqué de partout après presqu’un an, il a continué à chercher à entrer en contact avec moi à tout prix jusqu’à récemment.

Remettons les choses dans le contexte. Ce mec n’était pas venu à l’association depuis des mois. Quand il revient, monsieur râle. Lui, homme blanc hétéro cis, ne se sent plus à sa place, les queer ont envahi l’espace. Il ne voulait tout simplement pas entendre parler de féminisme et de cause LGBTQ+. Il détestait tellement les militants qu’il a avoué à mon crush agresseur sexuel qu’il voulait « purger » (tel un croisé des temps modernes) l’association de ces foutus social justice warriors et « transpédés »… Charmant. Le tout, en manipulant ce qu’il appelait « les esprits faibles », en racontant à tout va qu’on prenait trop de place et que les hommes blancs cis hétéro comme lui se faisaient écraser, marginaliser par les personnes comme nous… Wahou. Et c’est moi la perverse manipulatrice narcissique ? Le pire, c’est que ça a marché ! Un mois après son arrivée, toutes les personnes LGBTQ+ étaient parties. Ses violentes prises de parole contre le militantisme et en faveur de l’exclusion totale des « transpédés » a très bien marché. Tout le monde lui a mangé dans la main, et j’ai même vu une personne rejeter sa bisexualité à cause de lui et de sa haine.

Le problème, c’est que même si monsieur détestait les féministes et cie., ça ne l’empêchait pas d’avoir des envies. Et hélas, ces envies se sont tournées vers moi. Et alors là, c’est devenu l’enfer. Lors de l’anniversaire d’une amie en commun, il a voulu me forcer à avoir un contact physique avec lui, une bise. Il l’avait déjà fait de force à mon conjoint totalement éberlué mais moi, je ne me suis pas laissé faire, je l’ai attrapé par les épaules et j’ai dit  « non, je n’ai pas envie ». Son sourire était d’un vicieux… Le même soir, il a dit plusieurs fois « en rigolant » qu’il avait écrit des fictions érotiques me mettant en scène, sachant qu’on était en froid parce que plusieurs fois il était venu sur des statuts Facebook cracher sur des personnages trans ou homosexuels. D’où tu rigoles de ça avec des gens qui t’aiment pas ouvertement ? D’où tu rigoles de ça tout court, en fait…

Quand j’ai quitté l’association, j’ai reçu des messages très violents d’inconnus me disant que je faisais du mal autour de moi et que j’étais un « monstre »… Je n’ai su que plus tard que c’était par son initiative que ces personnes étaient venues me voir, dont une pour me parler (même si je soupçonne le fake compte à 3 000 lieues à la ronde) de… ses exploits sexuels. Oui, il a pris son pied en m’envoyant plein de détails explicites de trucs qu’il avait soi-disant fait tout en prenant l’identité d’une jeune femme fraîchement débarquée sur Lyon. Prends moi pour un con, va. J’ai dû bloquer un nombre incalculable de comptes avant de comprendre qu’il crachait son venin sur moi à qui voulait bien l’entendre, quitte à ronger des amitiés « solides ». J’étais un objectif qu’il s’était fixé et il n’a pas réussi à m’avoir, donc il a tout fait pour me pourrir la vie. Le pire, c’est que mes refus semblaient me rendre plus désirable encore à ses yeux… Creepy/20.

Pour tout récapituler : c’est un homme homophobe (utilisation répétée de termes comme « enculé », « la mettre bien profond dans le cul », « pédé », grimace quand deux personnes de genre masculin s’embrassent, fétichisation des relations sexuelles entre lesbiennes), transphobe (utilisation du terme « transpédé », mégenrage constant des personnes trans et fétichisation de ce qu’il appelle les « shemales »), sexiste (rabaissant souvent les femmes que ce soit « pour rire » ou en général), à fond dans la culture du viol (blague sur le sujet régulière, infestation de l’espace vital malgré un refus manifeste de la personne en face), polyphobe et adepte du slut shaming (crache régulièrement sur les personnes polya et m’a dit avec son fake compte et devant des personnes de l’association que j’avais deux amours pour je cite « le cul et l’argent », alala les femmes, ces créatures vénales !) et pour conclure raciste (fait de « l’humour » pour se moquer des immigrés-es et des personnes racisé-es).

Publicités