Anonyme

[Avertissement : viol]

En fait mon témoignage concerne un MJ en particulier, car j’ai la chance d’avoir très peu de problèmes de ce genre dans l’association dans laquelle je joue. Les gens y sont ouvert d’esprit et les membres féminins y jouent pour la plupart depuis plus de 10 ans.

La mauvaise expérience que je vais raconter avec ce MJ dans le JDR Bloodlust, c’est la première fois que ça m’est arrivé et sans doute la fois la moins « choquante ». Je joue la seule femme du groupe, un PJ viole mon personnage, personne n’a l’air de broncher. J’étais très énervée mais on m’avait prévenu que cet univers était violent et la partie s’était de toute manière assez mal passée. Soit.

La deuxième fois était dans un JDR à univers post apocalyptique où je jouais, encore une fois, une femme, avec un concept prédéfini d’ensorceleuse qui se servait de ses charmes pour envoûter les autres de manière magique et les faire agir selon son bon vouloir. Une partie de notre groupe se fait capturer par plusieurs PNJ ennemis, et sous la surveillance de deux gardes je tente un sort pour envoûter l’un des deux afin qu’il me libère lui-même de mes liens. Échec du sort. Déduction du MJ : « Bon, bah il te viole ». Et il passe à un autre PJ, comme si de rien n’était. Autant dire que j’étais choquée, je suis restée sans voix comme une idiote me demandant si on venait bien de me violer IG car j’avais raté un sort. Ou que j’avais été punie pour avoir joué une femme, et de surcroît une envoûteuse ? C’était exactement la même sensation que j’avais quand un mec disait à côté de moi : « Si elle porte une jupe aussi provocante dans la rue, faut pas qu’elle s’étonne de se faire agresser ! » Résultat, je n’ai plus rejoué à ce jeu.

Troisième fois : scénario de Cthulhu. J’ai bien pris le soin de jouer un homme pour passer une partie sans ce genre d’accro qui me pourrissait mes parties, mais cette fois c’est un autre PJ qui a décidé de jouer une femme. Nous allons dans un bar assez miteux pour interroger un jeune gamin riche un peu porté sur l’alcool. La discussion commence, le PNJ comme à avoir les mains un peu baladeuses avec le personnage féminin qui le repousse gentiment. Les PJ ne réagissent pas, pensant que ça ne va pas aller bien loin. Le MJ insiste, continue et voyant que l’on ne réagit pas, s’exclame : « Bon, si vous ne faites rien, ça va vraiment commencer à devenir malsain ce qui se passe sous vos yeux ! ». Il allait tout simplement transformer ça en viol, purement et simplement, dans une situation qui en plus ne s’y prêtait absolument pas.

J’ai compris à ce moment là que peu importe ce que l’on jouait, dans n’importe quel univers, le viol allait devenir un événement « anodin », une simple punition pour les personnages féminins ou un moyen simple de mettre de l’action dans une scène. Ou l’art de transformer un crime d’une violence inouïe en une situation banale.
Ça ne m’est arrivé qu’avec une personne en particulier mais je suis sûre qu’il y a d’autres MJ avec qui il vaut mieux ne pas jouer une femme sous peine d’être « punie » pour cela. Comme l’ont dit d’autres filles dans des témoignages précédents, on joue aussi au jeu de rôle pour se libérer des contraintes du monde réel, mais ce genre d’expérience ne m’en donne absolument pas l’impression.

Publicités