Anaïs

Ça fait maintenant de nombreuses années que je  fais du jeu de rôle. J’ai démarré comme simple joueuse mais je suis désormais MJ d’un JDR en ligne et je masteurise également sur papier, et j’adore ça. Mais je préfère le faire avec des amis qui sont débutants, car malheureusement, mes expériences de parties avec des joueurs plus confirmés se sont très mal passées.

Un soir, j’avais trouvé une asso de jdr papier qui se réunissait, alors avant de partir en soirée avec des ami.e.s, je me décide à aller y faire un tour. Je portais une robe (important pour la suite) et dans mon sac, toute contente, j’avais mes dés, crayons papier, gomme et feuilles. Bref, j’étais parée à affronter l’esprit tordu du MJ, mais pas le sexisme des joueurs. Quand je suis arrivée dans cette salle, le silence s’est fait. Il n’y avait que des hommes et tous ont d’abord cru que je m’étais perdue. J’ai demandé : « C’est bien ici l’asso de JDR ? », histoire de les faire réagir, parce que bon, je voyais bien les dés et les fiches hein, et je savais que j’étais au bon endroit. C’était davantage une perche tendue pour qu’ils puissent m’expliquer le fonctionnement de l’asso.

Forcément ça a pas loupé, un joueur plus « hardi » que les autres est arrivé et m’a proposé de jouer à Warhammer. J’ai souris, je connaissais le jeu et son système, ça pouvait être sympa de découvrir un autre façon de l’aborder. Alors j’ai accepté. Il a commencé à vouloir m’expliquer le système du jeu et son fonctionnement à coup de « non mais sinon, je te dirai quand jeter un dé, t’en fais pas, je vais rester à côté de toi tu seras pas perdue ». Là je lui ai dit que je savais jouer et qu’il s’était planté en m’expliquant les règles et qu’il avait confondu deux caracs. Bref, je commence à tacler gentiment pour le remettre à sa place. Mais il a pas compris et a passé la partie à me dire comment RP. Au bout d’un moment ça m’a gonflé et je lui ai dit. Là il m’a invité à jouer à sa table un  jour. J’ai hésité, je le sentais pas trop, mais l’envie de jouer et de débuter dans les assos de la ville étaient trop fortes. J’ai accepté.

Il m’a invité à jouer sur un jeu que je connais et que je masteurise aussi… Non seulement il était tout aussi imbuvable en tant que MJ (Ô surprise), mais pire encore, quand les autres joueurs n’étaient pas là parce que j’étais partie explorer de mon côté, il en profitait pour me faire des allusions comme « non, mais, si t’es sympa avec moi, je te donnerai de l’XP tu sais » ou, « réfléchis, tu as un PJ féminin, tu montres un bout de sein et on en parle plus… ». J’avais la gerbe. Et le pire, c’est qu’il me harcelait pour me voir en dehors des parties. Là j’ai commencé à avoir peur (il est policier) ; finalement, les absences répétées des joueurs l’ont forcé à arrêter et j’ai sauté sur l’occasion pour me sortir de là (j’aimais bien les autres joueurs, c’était lui qui m’insupportait). Même en dehors du jeu quand on allait prendre à manger il me sortait des trucs comme « ah ! la femme parfaite ! » ou « si tu veux te trouver un copain, dis pas des choses comme ça »… J’avais envie de hurler. Mais comme j’avais pas réagi tout de suite à ses remarques, je me suis enlisée et c’était plus dur après de réagir. Plus jamais.

Publicités